Fondé en 1930 par le grand père Denis avec 5 hectares, la propriété a été reprise par son fils en 1946 pour étendre le vignoble à 23ha.

C’est en 1975 que Antoine et Jean-Noël décident de poursuivre la tradition familiale en reprenant le domaine du Petit Clocher avec leur père. Ils comprennent très vite que le succès passe d’abord par l’élaboration d’un produit de qualité et un suivi permanent de la vigne au vin.

Ils commencèrent par faire l’acquisition de plusieurs hectares de terre, uniquement les meilleurs terroirs viticoles de la région : là où la vigne pourra le mieux s’exprimer. Ensuite, ils adoptèrent toutes les techniques modernes pour améliorer le processus d’obtention d’un vin de qualité : par exemple l’achat d’un pressoir pneumatique, de deux cuves de macération pelliculaire ou encore d’une table de trie.

Ces nouvelles techniques, gages de perfectionnisme, n’ont pas fait oublier les traditions viticoles toujours utilisées au sein de l’entreprise.

Aujourd’hui, une quatrième génération de viticulteurs arrivent sur l’exploitation. En 2003, pour l’installation de Stéphane, fils aîné d’Antoine et Yvette, l’exploitation a acquis un vignoble de 12 hectares sur la commune de Cléré ce qui porte la surface de production à 68ha. Il a été suivi de son frère Julien qui a succéder à son père Antoine. Vincent, fils de Jean Noël s’installera lui en septembre 2009.

Ce domaine est l’oeuvre de 4 générations de viticulteurs qui se sont succédées à Cléré Sur Layon. Sachant évoluer pour rester concurrentielle, l’exploitation est passée de 5 à 68ha en 50 ans.

Un encépagement sélectionné, adapté à chaque type de terrain, une surveillance constante et sévère de la production, le savoir faire d’une vinification traditionnelle permettent d’obtenir dans nos vins la quintessence de nos appellations.

Les données actuelles de la culture des vignes du domaine du Petit Clocher reposent sur des choix qualitatifs précis et tout d’abord un entretien méticuleux des sols. Les sols de la propriété sont travaillés dans le respect de la tradition. Labours et griffages contiennent ainsi le développement des mauvaises herbes.

Les sols sont cultivés à plus de 70% en enherbement.  L’enherbement permet de concurrencer la vigne pour encourager un enracinement profond.

Amendements

La pratique de la fertilisation est liée à une bonne connaissance des sols qui font l’objet d’analyses fréquentes. Les engrais minéraux classiques ne sont pas, ou peu, utilisés. Seuls des apports de calcium et de magnésium viennent contribuer à corriger les déficiences naturelles du milieu (par compost et chaulage).

Traitements

Le vignoble bénéficie d’une protection réfléchie (agriculture raisonnée), car les traitements choisis sont peu toxiques pour l’environnement, et ce, grâce à l’utilisation d’un matériel parfaitement adapté. En effet, des interventions n’ont lieu qu’en cas de nécessité.

Rendements

La maîtrise des rendements passe par un éclaircissage réalisé au début de l’été qui permet de sélectionner les grappes les plus précoces et les plus saines.
On ne conserve que 6 à 8 grappes par cep.